Peut-on surmonter l’autocensure ? La réponse de Virginia Woolf

Le texte de l’épisode

Pour accompagner et prolonger votre écoute, vous pouvez télécharger et imprimer le texte de cet épisode n°5 (saison 2), soigneusement mis en page par Hélène Francqueville.

Pour aller plus loin, un exercice d’écriture

Je vous propose cet exercice d’écriture au long cours :

  • Notez mentalement puis dans votre journal si vous en tenez un (même fragmentaire ! ) les occasions où votre autocensure vous coupe la parole ou une idée qui était en train de se dérouler. Que vous dit-elle ? Quels sont ses reproches ? Que vous demande-t-elle ? Notez ainsi ce qu’elle vous dit durant plusieurs jours. Intéressez-vous à elle. 
  • Puis, lorsque vous avez un plus long moment au calme, prenez votre chrono ou votre sablier et fixez-vous un temps de 20 minutes en vous assurant de ne pas être dérangé·e. Que ce soit sur votre ordi ou sur votre papier, écrivez une discussion entre vous et votre autocensure. Écrivez pendant 20 minutes sans vous arrêter, sans chercher à faire un beau texte, ni même à corriger vos fautes d’orthographe etc. Écrivez sans interruption ce qui vous vient à l’esprit lorsque vous vous imaginez vous disputer vigoureusement avec votre autocensure. Vous pouvez lui donner un nom si vous le souhaitez, comme le fait Virginia Woolf dans la conférence « Des professions des femmes ». Que lui répondez-vous ? Pourquoi n’êtes-vous pas d’accord avec elle ? Vous avez toutes les libertés, y compris d’inventer !
  • Lorsque les 20 minutes sont écoulées, vous pouvez vous arrêter. Que ressentez-vous ? Vous pouvez relire votre texte un peu plus tard. Il a quelque chose à vous apprendre pour libérer votre « esprit à vous ». 
  • N’hésitez pas à me faire part de vos retours. Je les lirai avec grand intérêt !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

×
Newsletter