Cet article est réservé aux adhérent·e·s du Club de Simone.

Si vous êtes déjà adhérent·e, connectez-vous pour y accéder.

Sinon, pour adhérer au Club en quelques secondes, cliquez ici !

2 réponses à “

  1. Je partage votre point de vue.
    Infirmière, je déplore que nos appels au secours et nos alarmes sur la dégradation du service de santé n’aient pas été entendus.
    Les plus fragiles pourront-ils encore être soignés ? Ce confinement a dû être imposé, allons-nous prendre conscience de notre responsabilité, individuelle et collective ?
    Ce qui me trouble aussi, c’est l’ampleur de l’importance donnée à cette crise. Même si chaque mort compte, pourquoi la multitude de toutes celles liées à la famine, la guerre, les dérèglements climatiques, les migrations, l’isolement nous touchent-elles si peu et si fugacement ? Nous sommes tous des humains, ne nous en reste t’il que le nom ?
    Pourquoi faut il se sentir menacé pour réfléchir et agir ?
    Je me demande ce que nous apprendrons de cet épisode, et ce que nous changerons, chacun et tous.

    1. Merci pour vos paroles si justes. Oui, à tout le moins cette crise révèle-t-elle la confusion de notre réalité sociale et ses insupportables silences.Courage à vous et à vos collègues.

Les commentaires sont fermés.