Pour Simone, la vie quotidienne est un terrain d’investigation bourré d’énigmes philosophiques. Traquant les fausses évidences avec passion, elle n’est pas seule : elle a toujours un·e philosophe sous le coude pour l’aider à repérer les trucs qui clochent, les hypothèses qui défaillent et les complexités du réel qui ouvrent tant de débats.

Pourquoi ce site? Pour y raconter les enquêtes et voyages philosophiques qui rendent le quotidien exaltant. Consommer des recettes toutes faites, ce n’est pas réfléchir. Digérer du jargon aux allures viriles non plus. Au contraire, philosopher, c’est désobéir. Cessons de courber l’échine devant les tristes lieux communs! Le plus intéressant se cache dans le détail qui coince, qui échappe aux schémas et donne tort aux généralités assommantes. Avant d’être aplatie par de cyniques ritournelles, l’expérience se vit comme un mystère philosophique. Le blasé aime les fausses généralités, l’étonné aime les vraies singularités !

Simone n’est pas experte… La barbe ne fait pas le philosophe, le costard non plus. Les experts médiatiques parlent très fort de leur théorie, avec beaucoup d’adverbes poignants comme « effectivement », « très exactement », « extrêmement », « bien évidemment », « définitivement » et des adjectifs poignants aussi comme « frappant », « saisissant », « colossal », « exact », « extraordinaire » et « extrême ». De sorte que ce qu’ils affirment dit effectivement ce qu’il y a bien évidemment d’extrêmement saisissant dans leur théorie définitivement universelle. À sa modeste échelle, Simone cherche à souligner ce qui rend le réel plus riche que les discours, nous poussant ainsi à penser toujours plus loin.

 

Dans les coulisses de ce personnage, c’est à Lille que travaille et s’amuse son auteure indécrottablement prof de philo, Peggy Avez.

 

×
Inscrivez-vous à la newsletter
Recevez dans votre boîte mail toute l'actualité de Simone !